SOGIP

Les banques et les financements des parts de la SCPI

La plupart des banques aident les particuliers à financer l’achat de part de scpi. De plus les banques connaissent bien ce nouveau marché, car on peut dire que la SCPI est une marché relativement neuf mais qui suscite l’intérêt de beaucoup d’investisseurs qu’il soit particuliers ou des entreprises désirant faire fructifier leur capital. Les banques donc aident souvent ces particuliers à acquérir leur propre SCPI

Quels sont les taux de crédits pour le financement de la SCPI ?

Dans la pratique, il n’est pas toujours facile d’obtenir un prêt pour l’acquisition de SCPI de la part de votre banque car ce ne sont pas toutes les banques qui maitrisent ce marché donc ils n’ont pas l’habitude de faire cette transaction. Il existe quand même des banques privées ou des banques qui se sont spécialisés dans le financement immobilier qui peuvent vous aidez et c’est alors un courtier qui va se charger de votre dossier et va même chercher pour vous le meilleur placement à faire pour investir dans une SCPI. Les financements qui vous seront proposés pour l’achat d’une SCPI sont les mêmes que ceux d’un prêt immobilier classiques car ils ont donc les même taux d’intérêt, les mêmes conditions pour l’emprunt et aussi la même durée en terme de remboursement.

Les deux modes de financement de la SCPI :

Il y a deux sortes de modes d’investissement pour l’achat d’une SCPI comme le crédit amortissable qui est le plus connu et le plus utilisé, on dit que c’est un investissement classique ; il peut être taux fixe ou taux variables et la durée peut aller jusqu’à 25 ans. Le remboursement de la mensualité se divise donc on deux part bien nette : le remboursement des charges et le remboursement du capital emprunté. Le crédit in fine est le plus souvent utilisé par les investisseurs ou les professionnels car il est plus coûteux qu’un crédit classique : on ne rembourse pas le capital emprunté pendant la durée du prêt de ce fait les taux d’intérêt est donc un peu plus élevé, l’avantage est qu’il permet d’augmenter l’effet de levier fiscal.