SOGIP

Crédit immobilier : trois conseils à suivre avant d’emprunter

Les taux des crédits immobiliers se trouvent actuellement à leur minimum historique. Pourtant, certaines banques n’en font absolument pas bénéficier leurs clients… alors que d’autres, directement ou via un courtier, ont des offres alléchantes

Pour avoir un aperçu de ce que vous pouvez emprunter et votre capacité à rembourser le crédit, en maîtrisant votre projet, vous devez estimer la somme que vous pouvez consacrer chaque mois au remboursement d’un prêt immobilier sans pour autant affecter votre budget. Vous pouvez pensez à renégocier un rachat de credit immobilier. L’allongement des échéances, permet des mensualités à moindre coût et la diminution des taux d'intérêts.

Les éléments à prendre en considération avant d’emprunter un crédit immobilier

La pression commerciale, la banque qui propose un taux imbattable, directement ou par le biais d’un courtier, va exiger au nouveau client une pression commerciale dure au moment de la négociation du contrat. Le conseiller sera dans l’obligation de vendre un forfait bancaire, une assurance vie, une assurance multirisque pour habitation, un PEL et même une assurance automobile ou un éventuellement un forfait de téléphone !

Certains conseillers iraient jusqu’à inciter verbalement le maintien d’un taux attractif à la souscription d’un ou plusieurs offres ou services bancaires. Dans ces situations, le crédit sera non seulement difficile à conclure, mais peut même revenir cher.
L’assurance proposée par la banque, certes, l’emprunteur a un délai d’un an pour changer d’assureur, mais il risque de rencontrer des difficultés.

Pour ceux qui veulent une facilité, certains organismes de crédit ne provoquent pas toute un tas tracas et acceptent aisément une assurance alternative.
Les montants des services bancaires, au moment de choisir son prêteur, l’emprunteur ne doit pas oublier qu’il le remboursera en moyenne pendant 17 ans, logiquement durant 7 à 8 ans avant de revendre son bien immobilier. De nombreuses années à payer des frais bancaires plus ou moins importants en fonction des établissements… ces éléments ne doivent pas être négligés avant de s’engager, d’autant qu’il existe des différences considérables en matière de tarifs bancaires allant de 30 à 230 € par an pour un profil classique