SOGIP
Publié le - 1705 vues -

La France met en évidence la baisse des charges

Actuellement, tous les discours politiques de chaque dirigeant se focalisent sur l’économie internationale et sur l’état financier de chaque pays. C’est le cas de la France, qui met en évidence la baisse des charges.


Cette baisse des charges consiste à diminuer le plus loin possible la rémunération des travailleurs, c’est-à-dire alléger le budget de l’état en ce qui concerne les dépenses au niveau des charges sociales pour chaque employé travaillant dans des entreprises privées et publiques. Ses dépenses sont principalement les cotisations sociales sur les bas salaires dits sur le nom « d’allégement Fillon » (jusqu'à 1,6 fois le SMIC), bénéficient à hauteur de 3,3 milliards d'euros à l'industrie, soit 16 % de leur montant total. Plus de 60 % du crédit d'impôt recherche (CIR) devraient aller à l'industrie en 2013, c'est-à-dire 2 milliards d'euros. Et le Cice devrait représenter 4,1 milliards d'euros pour l'industrie cette année, soit 18 % du montant total.


En général, on constate une déflation économique dans certains pays et une inflation dans d’autres pays. Mais dans tous les cas, le monde subit une régression considérable en termes de finance par exemple en France le nombre d'entreprises industrielles est passé de 26.800 en 2000 à 22.000 en 2009, soit un rythme de diminution deux fois plus rapide qu'en Allemagne. Le redressement productif reste encore lointain.
En effet, « la France occupait en 2011 la 15e place sur 17 de la zone euro en termes de part en industrie (hors construction) dans la valeur ajoutée totale ».
Pour conclure, les chiffres disent d’eux même, l’économie française et mondiale est toujours instable en ce moment.