SOGIP
Publié le - 1711 vues -

PERP : Une Niche fiscale idéale

Le régime fiscal du plan épargne retraite populaire est parfait pour réduire ses impôts de l’année qui vient après l’année de souscription. Mais pour une préparation dans le long terme, il faut bien choisir.

La fiscalité du PERP

Pour sauver leur régime de retraite, les français sont maintenant de plus en plus tournés vers les produits spécifiquement retraite tel que le Madeline, le Perp ou le plan épargne retraite populaire et le Perco ou le plan épargne retraite collectif. Parmi ces produits, le perp est le plus dynamique grâce à son pouvoir défiscalisant. Si, seulement un ménage de 20% épargnent pour préparer sa retraite, le taux est passé à 45% pour ceux qui gagnent plus de 35 000€ dernièrement. La croissance actuelle est de 20% par an en moyenne.

Le pouvoir défiscalisant du perp se traduit par la déduction sur les revenus imposables du souscripteur de l’intégralité de ses versements au cours d’une année précédente, avec une limite 10% de son salaire net imposable ne pas dépassant pas un plafonnement de 30 308€ (si le plafonnement n’a pas été atteint en une année, il peut se compléter sur les deux autres années prochaines).
Le plafond de cette déduction d’impôt dans le perp est également transférable entre conjoints ou pacsé. Pour la préparation de votre retraite, le perp fait vraiment la niche fiscale idéale !

Les inconvénients

Toutefois, le perp a des défauts. D’abord, le blocage de l’épargne : 20% seulement des sommes versées peuvent être retirées sous forme de capital, le reste est reversé sous forme de rente viagère qui sera en plus imposée. Exceptionnellement, la sortie à ce blocage peut se faire en cas d’invalidité sévère, d’expiration des allocations au chômage, de surendettement et de décès du conjoint. Second défaut, cette sortie en rente et enfin le troisième défaut, c’est un produit obligataire qui réalisera grosso modo la même performance qu’un contrat classique d’assurance vie. Même à 3% pour les meilleurs, les chances d’accumuler un pactole sont faibles : pour 10 000€ annuels, versés quinze ans, la rente sera de 6 700€ à 65ans, par an. Cela avant impôt et cotisations sociales. Positivement, les Perp proposent une large gamme de supports, qui permettent d’espérer de meilleures performances que celles d’un fonds en euros.

Le choix du Perp

Puisque une fois le contrat signé avec l’assureur, le transfert de l’épargne ailleurs est impossible (épargne bloqué), le choix d’un Perp est donc difficile, puisque l’on peut dire que c’est un produit tunnel. Avant de signer, il faut bien choisir l’assureur, examiner tous les caractéristiques du contrat, à commencer par la performance en gain (de 2,5 à 4,1%), ensuite le choix selon votre situation et votre souhait du bon type de rente (réversible, à paliers, à annuités garanties…) et enfin, veiller aux divers frais : frais sur versement, frais de gestion, frais sur rente…